Chapellenie Notre-Dame-de-France

Annonces

Cliquer dans une annonce pour accéder à l'ensemble des annonces en ligne.

alt : annonces.swf

 

Sermon du 15 août

Mgr Marco Agostini, official à la Secrétairerie d'Etat du Saint-Siège et Cérémoniaire du pape, est venu célébrer la messe solennelle de l'Assomption à la Chapelle des Franciscaines de Saint-Germain-en-Laye.
Cliquer ici

 

Saint-Germain-en-Laye

Plan d'accès à la Chapelle des Franciscaines
(pendant les travaux à Saint-Louis du Port-Marly)
Cliquer ici

 

Neuvaine
à saint Joseph

Prière de saint François de Sales et Litanies de saint Joseph
Cliquer ici

 


Activités
2016 - 2017

Activités 2014-2015

Tract à télécharger


 

Recherche

Feuille Dominicale

Pour recevoir la feuille paroissiale et être tenu au courant des différentes informations et activités, inscrivez-vous à notre liste de diffusion hebdomadaire.
Feuille paroissiale Feuille paroissiale

Feuille paroissiale précédente : consulter la rubrique "Horaires des messes"

 

Ecouter PM

Vous pouvez télécharger certains sermons et conférences donnés à Port-Marly.

 


Nous aider

  Vous pouvez soutenir
  un séminariste français


 

Le petit mot du chapelain

 

 

Les messes dominicales continueront à être célébrées à la Chapelle des Franciscaines jusqu’au 3 septembre inclus, en raison du retard administratif contracté au sujet de la sécurisation du parvis de l’église Saint-Louis-du-Port-Marly.

Rappel des horaires :
- 10 h et 18 h 30 les 13, 15 et 20 août ;
- horaires habituels à partir du 27 août.

89 avenue Foch, 78100 Saint-Germain-en-Laye

Plan d’accès : cliquer ici.

 

Les apparitions de Fatima

 

TROISIÈME APPARITION DE NOTRE DAME

Parmi les assistants se trouvent la mère Olympia et, tout intimidé, son mari, le père Marto, lequel cependant se place tout près des Voyants.

La foule récite le chapelet. A midi exactement la lumière paraît sur le chêne-vert et tout aussitôt, la Dame se montre aux enfants ravis.

« Que voulez-vous de moi ? dit Lucie.

– Je veux que l’on vienne ici le treize du mois prochain, que l’on continue à dire le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre Dame du Rosaire pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre parce qu’Elle seule peut vous secourir.

– Je voudrais vous demander de nous dire qui vous êtes et de faire un miracle pour que tous croient que vous nous apparaissez.

– Que l’on continue de venir ici tous les mois. En octobre je dirai qui je suis et je ferai un miracle que tous pourront voir pour croire. »

Lucie présente quelques demandes spéciales à la Vierge, en particulier la guérison du fils estropié de Maria Carreira. Notre Dame promet non de le guérir ni de le tirer de sa pauvreté, mais de lui donner le moyen de se suffire. Il lui est recommandé de dire tous les jours le chapelet en famille.

La Vierge poursuit ses confidences :

« Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, spécialement à chaque fois que vous ferez un sacrifice : O Jésus, c’est pour votre amour, pour la conversion des pécheurs et en réparation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie. »

Comme aux mois précédents, Marie ouvre les mains.

Depuis le début de l’Apparition, les assistants remarquent une nuée blanchâtre et ils voient le soleil s’assombrir.

Nous voici arrivés au moment le plus dramatique des six Apparitions. La Vierge prend un visage plus triste.

C’est la vision de l’enfer et la révélation des secrets dont certains seront rendus publics en 1942. (suite p. 4)

LA VISION DE L’ENFER

Lisons exactement les Mémoires de Lucie :

« Le reflet de la lumière parut pénétrer la terre : nous vîmes comme un océan de feu. Plongés dans ce feu, nous voyons les démons et les âmes des damnés. Celles-ci étaient comme des braises transparentes, noires ou bronzées, ayant forme humaine. Elles flottaient dans cet incendie, emportées par les flammes qui sortaient d’elles-mêmes, avec des nuages de fumée, tombant de tous côtés, semblables aux étincelles qu’on voit dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, au milieu des cris et gémissements de douleur et de désespoir qui épouvantaient et faisaient trembler de peur. C’est à la vue de ce spectacle que j’ai dû jeter le cri qu’on dit avoir entendu de moi ; les démons se distinguaient des âmes des damnés par des formes horribles et répugnantes d’animaux extraordinaires et inconnus, mais transparentes semblables à des charbons embrasés…

Effrayés, continue Lucie, et comme pour demander secours, nous avons alors levé les yeux vers Notre Dame qui nous dit avec bonté et tristesse :

Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si l’on fait ce que je vous dis, beaucoup d’âmes se sauveront et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l’on ne cesse pas d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI, on commencera une autre pire. Quand vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne pour montrer qu’Il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et le Saint Père. Pour l’empêcher, je viens demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé. Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix. Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint Père aura beaucoup à souffrir et plusieurs nations seront anéanties (ici se place la dernière partie du secret )…

Finalement, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père me consacrera la Russie qui se convertira, il sera accordé au monde un certain temps de paix… Cela, ne le dites à personne. A François, vous pouvez le dire »…

La Dame donne ensuite une consigne pour le chapelet :

« Quand vous direz le chapelet, après chaque dizaine vous ajouterez :

« ô mon Jésus, pardonnez-nous, préservez-Nous du feu de l’enfer, attirez toutes les âmes au Ciel, principalement celles qui en ont le plus besoin. »

Puis après un instant de silence, Lucie demande :

« Vous ne demandez rien d’autre ?

Non aujourd’hui, je ne te demande rien d’autre. »

Et comme aux visions précédentes, Notre Dame s’élève peu à peu dans la direction du Levant.


( à suivre…)