Chapellenie Notre-Dame-de-France

Annonces

Cliquer dans une annonce pour accéder à l'ensemble des annonces en ligne.

alt : annonces.swf

 

Saint-Germain-en-Laye

Plan d'accès à la Chapelle des Franciscaines
(pendant les travaux à Saint-Louis du Port-Marly)
Cliquer ici

 

Neuvaine
à saint Joseph

Prière de saint François de Sales et Litanies de saint Joseph
Cliquer ici

 


Activités
2016 - 2017

Activités 2014-2015

Tract à télécharger


 

Recherche

Feuille Dominicale

Pour recevoir la feuille paroissiale et être tenu au courant des différentes informations et activités, inscrivez-vous à notre liste de diffusion hebdomadaire.
Feuille paroissiale Feuille paroissiale

Feuille paroissiale précédente : consulter la rubrique "Horaires des messes"

 

Ecouter PM

Vous pouvez télécharger certains sermons et conférences donnés à Port-Marly.

 


Nous aider

  Vous pouvez soutenir
  un séminariste français


 

Le petit mot du chapelain

 

Les apparitions de l’Ange à Fatima

 

PREMIÈRE APPARITION DE NOTRE DAME

Depuis un an déjà les trois heureux Voyants se sont préparés, avec les consignes de l’Ange, à leur admirable mission d’être les témoins de la Vierge Marie et ses Apôtres.

Nous sommes au 13 mai.

AU-DESSUS DU CHÊNE-VERT

Lucie et ses cousins François et Jacinthe viennent de prendre leur modeste repas. Leur chapelet récité, ils s’amusent tout en haut de la Cova, à l’endroit où se trouve aujourd’hui la Basilique. « Nous avons vu soudain comme un éclair » écrit Lucie.

Ils ont peur et se disposent à retourner à Aljustrel avant que l’orage n’arrive. Et les voilà qui descendent la pente de la Cova. Arrivés presque au milieu de la cuvette, du côté du grand chêne vert (encore debout aujourd’hui), ils voient un second éclair plus brillant que le premier.

Quelques mètres plus loin, au-dessus d’un petit chêne-vert en forme d’Y, ils aperçoivent une grande lumière et tout au milieu une dame d’une beauté ravissante.

Elle est plus éclatante que le soleil.

Les pauvres pastorinhos veulent fuir, car ils sont à peine à deux pas de la céleste Vision.

D’un geste maternel, la Dame les rassure et leur dit :

« N’ayez pas peur. Je ne vous ferai pas de mal.

D’où êtes-vous ? demande Lucie.

Je suis du ciel.

Que voulez-vous de moi ?

Je suis venue pour vous demander de venir ici six mois de suite, le 13 à cette même heure. Plus tard je vous dirai qui je suis et ce que je veux. Encore je reviendrai ici une septième fois.

Vous venez du ciel. Et moi est-ce que j’irai au ciel ?

Oui, tu iras.

Et Jacinthe ?

Elle aussi.

Et François ?

Lui aussi, mais il faut qu’il récite le Chapelet. »

Lucie pose alors deux questions à la Dame sur deux jeunes filles qui viennent de mourir. Puis la Vision continue.

« Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’il voudra vous envoyer pour la conversion des pécheurs ?

Oui, nous voulons bien.

Vous aurez beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort. »

En prononçant ces dernières paroles, écrit Lucie, Notre Dame ouvrit les mains pour la première fois et nous communiqua comme par un reflet qui émanait d’elle, une lumière si intime que, pénétrant notre cœur jusqu’au plus profond de notre âme, elle nous faisait nous voir nous-mêmes en Dieu, qui était cette lumière, plus clairement que l’on se voit dans le meilleur des miroirs… !

Les enfants tombent alors à genoux et répètent avec force :

« Ô Très Sainte Trinité, je vous adore, Mon Dieu, Mon Dieu ! Je vous aime dans le Très Saint Sacrement. »

Après quelque temps, Notre Dame ajoute :

« Que l’on dise le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre. » Ensuite la céleste Dame commence à s’élever en direction du Levant jusqu’à disparaitre dans l’immensité du ciel.


( à suivre…)